Dans les coulisses des plantations (2)

Toujours orchestré par notre chef jardinier adjoint Rémi Lecoutre, notre second tuto est, cette fois-ci, consacré aux massifs bordant la maison du maître impressionniste.

Après avoir été bêchés, les massifs ont accueilli les premiers eremurus, signalés par des pots en terre cuite retournés. Au tour, ensuite, des autres gros bulbes -allium giganteum, fritillaria imperialis et persica-, d’être mis en terre. «Le placement répond à certaines règles ornementales et culturales propres au jardin et aux besoins des différentes espèces», précise notre expert. Les alliums sont signalés par un piquet bleu et les fritillaria par un piquet de couleur bois. Les bulbes de récupération issus du bêchage sont ensuite répartis de manière homogène.

Récupérées, elles aussi, du bêchage, des Nerines bowdenii sont, ensuite, mises en terre et disposées assez proche de la bordure. «Le feuillage très présent trahit son caractère très tardif, soit aux environs de septembre-octobre», explique Rémi Lecoutre.

L’étape suivante consiste à placer les jacinthes particulièrement nombreuses dans ces massifs. Afin d’éviter l’effet bleu blanc rouge, on y glisse ça et là des Allium Schubertii à floraison plus tardive.

Vient ensuite le tour des tulipes qui, elles aussi, ne sont pas placées au hasard ! Les premières variétés installées sont les White triumphator et les Queen of the night. Au total, ce sont 1095 tulipes réparties en 11 variétés qui ont pris place dans ces massifs.  « Nous veillons à ce qu’il y ait une symétrie dans les couleurs de part et d’autre de l’escalier qui mène à l’entrée de la maison».

Afin de parfaire ce tableau, quelques scilles du Pérou y ont été ajoutés ici et là. Une petite touche de nouveauté qui devrait attirer l’oeil avisé des visiteurs !