Quoi de neuf en 2020 ?

Après sa traditionnelle trêve hivernale, la Fondation Monet rouvrira ses portes le 1er avril prochain. Zoom sur quelques indiscrétions et dates à inscrire sur votre agenda...

C’est une nature métronome qui dicte, à Giverny comme ailleurs, son immuable tempo. Ainsi et dès les premières lueurs du printemps sortiront de terre les aubriètes, jacynthes et autres gracieux narcisses. Suivront les incontournables tulipes, les azalées, agapanthes et autres délicieuses pivoines… Un époustouflant spectacle floral orchestré par nos jardiniers qui, depuis le 2 novembre 2019, préparent sans relâche le jardin 2020…

Reste que nouvelle saison rime forcément avec nouveautés. Saviez-vous, ainsi, que la quatrième édition du Festival Normandie Impressionniste, qui fête ses dix ans d’existence, se tiendra du 3 avril au 6 septembre prochain ? Dans le cadre de cet événement pluridisciplinaire sera organisé, dans le salon atelier de la Fondation Monet, un immanquable cycle de conférences. Trois d’entre elles seront menées par l’historien et critique d’art Philippe Piguet, bel-arrière petit-fils de Claude Monet et commissaire général dudit Festival. Au menu, « Monet en amitié : Renoir, Geoffroy et Clemenceau » le 14 mai, « A la table de Monet» le 9 juillet, et « Saga familiale : Monet, Hoschedé-Monet & Butler » le 8 octobre. Conservateur général honoraire au Musée d’Orsay et correspondante de l’Institut (Académie des Beaux-Arts), Sylvie Patin avait régalé, la saison passée, son auditoire avec des conférences notamment dédiées au décor d’existence du peintre impressionniste. Elle nous fait l’honneur de revenir pour trois rendez-vous : « Monet et Clemenceau» le 23 avril, « Monet et Caillebotte» le 25 juin et « Monet et Durand-Ruel » le 3 septembre. A ne pas manquer !


Le chantier de la roseraie

Et du côté du jardin ? Deux nouveaux arbres, un paulownia et un saule pleureur, viennent d’être respectivement plantés dans le Clos Normand et le jardin d’eau. Ils figurent en lieu et place de leurs aïeux et ont déjà fière allure ! Devant la maison du maître impressionniste se tiendra, au printemps, un événement horticole de taille. Deux pélargoniums historiques -les variétés dont usa Claude Monet en son temps- y seront mis en terre ! L’autre grand défi que rêvent de relever nos jardiniers ? Retrouver la capucine rouge que cultiva, dans ce même massif, le maître givernois et devant laquelle il posa jadis
A quelques pas de la bâtisse rose se poursuit le grand chantier de la roseraie. Vous souvenez-vous, en effet, qu’elle bénéficie d’un lifting complet, avec une alternance de rosiers tiges et grimpants ? Vous pourrez ainsi, aux beaux jours, y admirer cinquante huit variétés de rosiers neufs ! Une nouveauté se profile également du côté du jardin d’eau. La pelouse située à gauche de la sortie du tunnel va être remise en beauté. Sobrement habillée de quelques narcisses, tulipes et colchiques, elle va retrouver ses lettres de noblesse. «Une recréation à la Monet !», résume Rémi Lecoutre, chef jardinier adjoint.

Avant de refermer votre agenda, notez-y également que la Fondation Monet participera à la Nuit des Musées le 16 mai mais aussi aux Journées du Patrimoine les 19 et 20 septembre prochains. L’occasion, pour le premier rendez-vous, de découvrir l’antre de Claude Monet gratuitement au soleil couchant, et, pour le second, de profiter d’une visite à tarif réduit.

En attendant que se déroule ce joli et enrichissant programme, consultez notre site et nos réseaux sociaux pour ne pas perdre une miette de nos actualités !