Claude Monet en livres…

Quels ouvrages mériteraient de figurer dans une bibliothèque idéale dédiée à Claude Monet ? Afin de garnir ses rayons, nous avons sondé les références littéraires des meilleurs experts du peintre et du jardinier. Tous nous ont, avec enthousiasme, livré une liste sélective et raisonnée de publications qu'ils considèrent comme majeures...

Sylvie Patin. Correspondant de l’Institut (Académie des beaux-arts). Conservateur général honoraire au musée d’Orsay

Daniel Wildenstein, «Claude Monet», biographie et catalogue raisonné, 5 volumes, Lausanne-Paris, La Bibliothèque des Arts, 1974-1991.

«Pour qui s’intéresse au Monet peintre, ce sont ses œuvres qui retiennent l’attention, d’où l’intérêt du catalogue raisonné établi par Daniel Wildenstein les rendant toutes accessibles : un ouvrage que j’ouvre avec bonheur quasiment tous les jours. La consultation attentive de l’historique des peintures m’a permis de reconstituer avec respect et fidélité le salon-atelier de Giverny dans l’état sous lequel il apparaissait du vivant de l’artiste (vers 1915)».

«Turner Whistler Monet», Paris, Grand Palais, catalogue d’exposition, éd. RMN, 2004.

«Voir en direct des toiles de Monet : c’est ce que proposent musées (notamment le musée Marmottan Monet) et expositions dont les catalogues constituent un précieux souvenir autant qu’un guide privilégié. L’une des expositions les plus enrichissantes -dont je fus commissaire- a été le dialogue «Turner Whistler Monet» restitué aux cimaises du Grand Palais en 2004-2005 : manifestant la parenté de vision entre les trois artistes, il éclaire le parcours artistique de Monet et aide à mieux appréhender son «œil» d’exception».

Philippe Piguet, bel arrière-petit-fils de Claude Monet, historien, critique d’art et commissaire d’exposition.

Michel Bernard, «Deux remords de Claude Monet», La Table Ronde, 2016.

«Ce roman racontant « l’histoire d’amour et de mort qui, du flanc méditerranéen des Cévennes au bord de la Manche, de Londres aux Pays-Bas, entre le siège de Paris de 1870 et la Grande Guerre, hanta le peintre toute sa vie » est un pur chef-d’œuvre de vérité sensible. Avec un soin particulier de ne jamais céder à l’invraisemblance, l’auteur nous fait découvrir quel homme était le peintre»…

Georges Clemenceau, «Claude Monet. Les Nymphéas», Plon, 1928. «Un classique à lire et relire…»

Marianne Alphant, «Claude Monet : une vie dans le paysage», Hazan, 1993. «Une somme, un incontournable».

Monet (1840-1926), catalogue de l’exposition du Grand Palais, Coédition RMN/Musée d’Orsay, 2010.

Jean-Marie Avisard, chef jardinier de la Fondation Monet

Christina Björk et Lena Anderson, «Linnéa dans le jardin de Monet», 1985.

«J’aime beaucoup ce livre car il est très accessible aux enfants et profanes. Et, en discutant avec nombre de visiteurs de différents pays, je me suis aperçu que cet ouvrage avait bercé toute leur enfance et leur avait donnés l’envie de venir découvrir notre jardin !»

Sylvie Patin, «Claude Monet, sa passion pour les fleurs», Edition des Falaises, 2020.

Elisabeth Murray, «Monet’s Passion: Ideas, Inspiration, and Insights from the Painter’s Gardens», Pomegranate, 1989.

Daniel Wildenstein, , «Claude Monet», biographie et catalogue raisonné, 5 volumes, Lausanne-Paris, La Bibliothèque des Arts, 1974-1991.

Adrien Goetz, «Monet à Giverny», Gourcuff Gradenigo, 2015.

Rémi Lecoutre, chef jardinier adjoint de la Fondation Monet

Vivian Russell, «Le Jardin impressionniste de Claude Monet», Albin Michel, 1996.

«A ce jour, le livre le plus complet sur le plan horticole du jardin de Claude Monet avec de nombreuses références historiques et bibliographiques»…

Un des ouvrages de Philippe Piguet, bien sûr…

«Le jardin de Monet à Giverny, l’invention d’un paysage». Ouvrage collectif. 2009. 5 Continents Editions.

Monet (1840-1926), catalogue de l’exposition du Grand Palais, Paris (22 septembre 2010 – 24 janvier 2011), rétrospective de Guy Cogeval. Coédition RMN/Musée d’Orsay, 2010.