Musée Marmottan : chefs-d’oeuvre (très) privés


Claude Monet, Villas à Bordighera (1884)
Huile sur toile 60 x 73 cm
Collection particulière
© Collection particulière – Droits réservés

L’exposition «Collections privées, un voyage des impressionnistes aux fauves» s’est ouverte, le 13 septembre, au musée Marmottan-Monet. L’occasion d’admirer soixante-deux peintures, dessins et sculptures dont une large partie n’a jamais ou rarement été vue à Paris !

«Une trentaine de collectionneurs ont accepté, avec une générosité sans faille, de se départir pour une durée de cinq mois de leurs plus beaux chefs-d’œuvre», explique Patrick de Carolis, directeur du musée Marmottan-Monet. Et ce sont, au fil d’un parcours unique, des bijoux signés Pierre Bonnard, Antoine Bourdelle, Gustave Caillebotte, Camille Claudel, Edgar Degas, Paul Gauguin, Henri Matisse, Pablo Picasso, Camille Pissarro, Pierre-Auguste Renoir, Auguste Rodin, Paul Signac, Henri de Toulouse-Lautrec ou encore Vincent Van Gogh qui se succèdent dans les galeries de cet écrin parisien.

Parmi les toiles accrochées figurent, bien évidemment, d’inestimables Claude Monet ! Citons «Villas à Bordighera», peinte en 1884, quelques mois après son installation à Giverny, ou «Les Pyramides de Port-Coton, effet de soleil» (1886), sur laquelle l’artiste retranscrit la lutte que se livrent les éléments dans une Bretagne aussi «diabolique» que «superbe». Réalisé en 1880 et propriété du collectionneur Christian Baraja, le tableau «Chrysanthèmes rouges» fait partie des curiosités puisque les natures mortes et fleurs coupées se révèlent très rares dans l’oeuvre du maître impressionniste !

Le fil rouge de cette exposition-privilège ? La délectation. Alors, courrez admirer ces chefs-d’oeuvre méconnus. Car, le 10 février 2019, il sera trop tard !