Joli mois de mai

Chaque mois réserve aux visiteurs son lot de surprises végétales et florales ! Que pourront admirer ceux qui déambuleront, en mai, dans les allées de la Fondation ?

Lui qui aimait tant « mettre les mains dans la terre » ne se lassa jamais d’admirer son chef d’oeuvre végétal. Mais c’est en mai que Claude Monet se montrait le plus fier de son délicieux jardin. Ses vedettes ? Les somptueux iris qui explosaient dans un festival de bleu et de mauve ! Soucieux d’exposer ces merveilles au regard de ses amis, il les pressait, à coup d’insistantes missives, de « rappliquer » à Giverny avant que les iris ne se fanent !

Le mois de mai 2017 sera-t-il aussi féérique ? « Grâce à une météo clémente, la végétation avait, cette année, deux semaines d’avance, explique notre jardinier en chef Gilbert Vahé. Mais il a gelé à la mi-avril, il risque de geler encore et ces coups de froid ralentissent tout ! »

Rien qui ne puisse, néanmoins, impressionner nos jardiniers aguerris ! A côté du vert tendre des feuilles naissantes vont s’éveiller mille nouvelles couleurs. La glycine mauve, la plus odorante, est déjà en fleurs. Vers le milieu du mois de mai, elle passera le témoin à sa jumelle blanche, qui festonnera gracieusement le pont japonais. Les rhododendrons sont attendus sous peu. Les pivoines arborescentes vont être remplacées par les pivoines herbacées à l’opulente corolle. Quant aux azalées, elles sont en fleurs tout comme les giroflées ! Et les iris ? « Ils seront peut-être là, nuance Gilbert Vahé. Sans doute ! »

Certaines fleurs qui sonnèrent le glas de l’hiver et transcendèrent le jardin en avril, subsisteront en mai. Vous pourrez, entre autres, profiter des dernières tulipes, des clématites, des myosotis ou encore des pensées ! Parfums enivrants et instants de grâce garantis. Car, comme le chantait Bourvil en 1961, le «joli mois de mai» est incontestablement celui des fleurs !