Et naquit le maître de l’impressionnisme….

C’était il y a cent soixante dix-sept ans jour pour jour. Sous le règne de Louis-Philippe 1er naissait le futur leader d’un courant pictural révolutionnaire…

Et si nous remontions d’une branche l’arbre généalogique ? 20 mai 1835. Claude Adolphe Monet, domicilié rue d’Enghien à Paris, épouse Louise-Justine Aubrée, fille d’un employé des finances aussi intelligente qu’enjouée. Agée de trente ans, elle n’est autre que la veuve du rentier Emmanuel Cleriadus Despaux, auprès duquel elle semble avoir joui d’une confortable aisance financière. Raffinée, Louise-Justine apprécie les poètes romantiques, se délecte de musique et chante d’une belle voix de soprano. Elle dessine avec talent et peint même à l’aquarelle dans de petits carnets de croquis !

En 1836, et alors qu’il vient d’emménager au N°39 de la rue Caumartin, le couple accueille un premier fils, Léon Pascal. Quatre ans plus tard, et alors qu’ils résident désormais au N°45 de la rue Laffitte -la rue des marchands de tableaux !-, les Monet-Aubrée ne sont désormais plus trois mais quatre. Le 14 novembre 1840, Louise-Justine met, en effet, au monde Oscar-Claude, que tous appelleront plus sobrement Oscar. Un « Parisien de Paris» -ses quatre grands-parents résidaient, dès 1800, dans la capitale-, qui s’illustrera quelques coups de pinceau plus tard sous le nom de Claude Monet…