Claude Monet : une collection inédite aux enchères !


Copyright : Christie’s Images Ltd, 2017

Une vente Christie’s intitulée «Dear Monsieur Monet», se tiendra à Hong Kong le 26 novembre prochain. A saisir, des œuvres et souvenirs inédits du peintre impressionniste !

La nouvelle a fait l’effet d’une bombe dans le monde de l’art. Des pièces ayant appartenu au géant de l’impressionnisme et dont nous ignorions jusqu’ici l’existence vont être mises aux enchères ! Parmi les 54 lots -dont la mise à prix oscille entre 500 et 3 millions de dollars- figurent notamment de précieux croquis signés Claude Monet, dont «Croquis d’enfants (1857, estimation: 20.000-30.000 $) ou «Barques échouées sur la plage» (1860-61, estimation: 50.000-80.000 $). Un pastel sur papier teinté intitulé «Yport, la nuit» (1860, estimation: 150.000-250.000 $), l’huile sur toile «Falaises des Petites-Dalles» (1884, estimation: 1.500.000-2.500.000 $) ou «Trois arbres à Giverny» (1887, estimation: 2.000.000-3.000.000 $) devraient faire grimper les enchères ! A acquérir aussi, une photographie de Claude Monet et son épouse Alice capturée à Venise en octobre 1908.


Copyright : Christie’s Images Ltd, 2017

Au registre des accessoires qui devraient déchaîner les passions des acheteurs, les petites lunettes rondes de Claude Monet (Estimation : 1.000 à 1.500 $) avec lesquelles il posa sur toutes les photos d’époque ! A saisir également, une jardinière en grès de la fin du XIXe siècle (estimation : 1.000 – 2.000 $) «immortalisée» sur le tableau «Le jardin de Monet à Vétheuil» (1880)… mais aussi un couteau à fromage en argent (Estimation : 300 – 500 $) à feuilles guillochées de chêne et de laurier et gravé des initiales CM !


Copyright : Christie’s Images Ltd, 2017

D’autres précieuses pièces, achetées ou offertes au maître impressionniste, figurent sur la liste. Datée de 1925, la toile de Blanche Hoschedé-Monet ,«La maison de Monet à Giverny», est estimée entre 100.000 et 150.000 $ ! Neuf lots d’Eugène Boudin, dont la petite Étude de ciel, exécutée entre 1858 et 1865, sont à saisir. Egalement aux enchères, une lettre du peintre Paul Signac assortie de dessins aquarellés, envoyée, depuis La Rochelle, à Claude Monet le 21 Juillet 1920 (Estimation : 50.000-100.000 $). Et des estampes japonaises ! Onze lots signés Hiroshige, Hokusai, Kunisada ou Utamaro, mis en vente à partir de 1 200 dollars.

Mais d’où diable vient cette collection ? De Rolande Verneiges, décédée en 2008 et fille non reconnue de Michel Monet, le second fils de Claude Monet ! C’est sa descendance qui, il y a trois ans, a contacté Christie’s. «J’ai eu la chance de rencontrer les descendants de Rolande Verneiges, une mère et son fils d’une cinquantaine d’années en charge de ses affaires, tous deux héritiers par alliance, car cette dernière n’a pas eu d’enfant, expliquait, dans les colonnes du Figaro le 11 septembre dernier, Adrien Meyer, codirecteur du département impressionniste et moderne chez Christie’s à New York. Ce fut grâce au critique d’art Edwart Vignot qui les connaissait par des amis d’amis. Un jour, il m’a dit : il faut que tu ailles les retrouver sur un péage d’autoroute ! C’était un 23 décembre. Je suis arrivé dans un immeuble modeste, à 300 kms de Paris. Ils m’ont sorti les œuvres non encadrées, des cartons qui étaient dans les placards et même jusque sous les lits. Nous sommes restés en contact. Et compte tenu du marché extrêmement porteur de Monet, ils ont décidé de vendre. » Ces descendants auraient réussi à prouver, non seulement la filiation à Claude Monet mais aussi le fait que cette collection ait été donnée du vivant de Michel.

Pourquoi Hong Kong ? «Plus de 35 % de nos acheteurs sont asiatiques, pour Monet mais aussi pour l’art impressionniste en général», justifiait Adrien Meyer. La vente sera retransmise en direct dans les locaux parisiens de la maison d’enchères. On vous tiendra au courant !