Agapanthe : l’autre muse de Monet….

Le pinceau du maître impressionniste n’a pas résisté à cette fleur aussi photogénique que spectaculaire. Courrez l’admirer, sans tarder, au pied du jardin d’eau !

Ses longues hampes florales, coiffées d’une ombrelle de petites fleurs bleues et blanches, brillent d’une inégalable élégance. Irrésistible vivace originaire d’Afrique du Sud, l’agapanthe n’a pas usurpé son surnom de «fleur d’amour» !

Sont-ce sa gracieuse simplicité et sa silhouette graphique qui séduisirent le peintre Claude Monet ? Sur plusieurs toiles, dont «Nymphéas et agapanthes»(1914-1917) conservée au musée Marmottan Monet, l’artiste couche son enthousiasme pour ces boules de fleurs bleues à l’incroyable maintien. Dotées de couleurs éclatantes, les agapanthes font majestueusement écho aux feuillages des nénuphars. Plantées, comme Claude Monet le fit en son temps, en bordure du célèbre jardin d’eau, elles hypnotisent, aujourd’hui, les visiteurs du monde entier.

Mais saviez-vous que la cote de popularité de l’agapanthe, si chère à Claude Monet, n’est plus au beau fixe dans certaines régions méditerranéennes et subtropicales ? En Australie et Nouvelle-Zélande, cette plante, jugée très invasive, constitue une menace pour la flore locale. A tel point que des plans d’action ont été mis en place pour limiter son développement ! Reste qu’au royaume de Giverny, la reine de l’été, c’est elle…